2018 : vers un contrôle technique plus rigoureux des autos

    Controle technique des automobiles 2018 -france

    L’année prochaine promet une vérification plus sévère concernant les véhicules mis en circulation. En effet, pour 2018, certains défauts pénaliseront beaucoup de voitures et leur vaudront une interdiction de circulation immédiate. Le récapitulatif des points à savoir.

    Pour chaque voyage, les contrôles techniques sur les véhicules sont obligatoires. Pour leur sécurité et celle d’autrui, les automobilistes sont tenus de vérifier leur système de freinage, de direction, leurs roues, leurs phares…

    Selon les informations émises par les médias, ce système de contrôle devrait se corser pour l’année 2018. En effet, selon les sources, « il y en aura plus de 400 en mai en 2018 » en termes de points de contrôle si aujourd’hui, on n’en compte encore que 124.

    Certains défauts induiront une immobilisation immédiate du véhicule

    Pour l’année 2018, les accoudoirs, les rétroviseurs intérieurs ainsi que les appuie-têtes feront également partie des points à contrôler. Comme le magazine Auto plus l’a souligné dans son numéro du mois d’avril, beaucoup des défauts de voiture, lesquels sont classés parmi les « défaillances critiques » et sont régulièrement soumis à des contre-visites, seront particulièrement concernés par cette refonte du contrôle technique auto. Ces défauts, lesquels sont au nombre de 196 actuellement et dont 126 majeures et inquiétantes, pénaliseront immédiatement les véhicules concernés. En effet, ceux-ci n’auront plus le droit de circuler et cette sanction aura un effet immédiat.

    Actuellement, les automobilistes disposent encore de 2 mois pour effectuer la contre-visite. En 2018, ce privilège ne sera plus. Les réparations relatives à ces défaillances critiques devront s’effectuer dans la journée sans quoi le véhicule n’aura plus le droit de rouler. Une vignette d’une journée sera ainsi distribuée aux conducteurs pour qu’ils puissent réparer leurs problèmes.

    Une hausse de tarif à prévoir

    Comme les points de contrôle de la visite technique augmentent, il est aussi normal de penser à une éventuelle hausse des tarifs souligne Europe 1. En effet, le contrôle prendra plus de temps que d’habitude pour vérifier chaque point. Ce qui entraînera un coût conséquent. Pour le moment, les prix oscillent entre 50 à 75 euros pour une voiture légère à essence, et 55 à 85 euros pour une voiture légère diesel. Ce prix varie normalement en fonction des lieux et du type de voiture.

    A noter toutefois que cette directive tend à améliorer la sécurité de tous les conducteurs et de leurs passagers. Cette réforme entre dans le cadre de l’atteinte de l’objectif de « zéro décès » dans les transports routiers fixé par l’Union Européenne jusqu’en 2050.

    Apropos de l'auteur