Acheter sa voiture sur internet : PSA installe le concept dans l’Hexagone

    Acheter sa voiture sur Internet

    Acquérir une voiture est maintenant une action dématérialisée, surtout après l’introduction en France des trois marques de PSA à savoir le Peugeot, la Citroën et le DS. Le rêve de posséder une voiture authentique semble s’être volatilisé.

    Les choses ont radicalement changé dans la manière de s’acheter une voiture aujourd’hui. En effet, il est maintenant loin le temps où c’était une expérience typiquement émotionnelle. Quand le vendeur vous invite à toucher la voiture, vous ouvre la portière pour que vous puissiez vous y installer et découvrir cette sensation de neuf et cette impression d’en être déjà le propriétaire… Cette époque est révolue et semble maintenant faire place aux consommateurs digitaux, ceux qui ne se décollent plus de leur écran pour tout faire à distance.

    En effet, PSA l’a annoncé, à partir de maintenant, ces trois marques phares seront accessibles en vente sur internet. Le groupe l’a déjà fait en Angleterre et au Brésil et importe aujourd’hui le concept dans l’Hexagone. Les consommateurs auront maintenant la possibilité de choisir, 24h sur 24h, parmi différents modèles, leur nouveau véhicule. L’émotion procurée par cet acte d’achat aura disparue d’ici quelques jours, faisant place aux ordinateurs. Mais est-ce une bonne idée ? Si l’on se réfère au fait qu’en France, les concessionnaires règnent encore en maître dans ce secteur. Aussi, est-ce utile pour le concessionnaire puisqu’au final, chaque propriétaire devra s’y rendre pour la livraison du véhicule, son entretien, ses réparations et ses garanties ?  Peut-être pas puisqu’à ce jour, ces services ne peuvent encore être procurés par de simples ordinateurs.

    Vers la quête de nouveaux clients

    Au directeur Sales et Marketing de PSA, Stephen Norman, d’expliquer que cette démarche entre dans le cadre du « déploiement de l’offre plan Push to Pass », lequel vise principalement « à mettre le client au cœur de notre stratégie ». Ainsi, cette offre de vente sur internet est la réponse logique aux besoins « du client qui mûrit son achat aujourd’hui sur internet, anticipe aussi l’étape suivante de l’achat complet en ligne ». Ainsi, pour le groupe PSA, cette alternative reste aujourd’hui « une opportunité pour gagner de nouveaux clients et nous développer ».

    PSA lance ainsi ses applications dédiées avec le Citroën Carstore et le Peugeot Webstore. A travers elles, la marque tend à multiplier les canaux et met en objectif la conversion à 90 % des clients engagés sur internet. Pour ce faire, le groupe s’appuie sur la réussite de la plateforme e-commerce de Citroën au Brésil, lequel est opérationnel depuis le mois de novembre 2016, et de Peugeot au Royaume Uni depuis le mois de janvier 2017. Il a aussi pris en compte le succès du site dédié au DS7 Crossback, lequel est actif dans 8 pays européens depuis le mois de mars 2017.

    Pour des résultats encore plus prometteurs

    Selon les statistiques, les ventes réalisées par le biais de ce système sont rentables. Rien que pour la marque Peugeot, les ventes ont considérablement augmenté de 75 % au Royaume Uni grâce à l’utilisation de cette plateforme et démarche digitales. Le taux de conquête a été estimé à près de 40 %. Pareillement pour le Brésil puisque PSA a enregistré pas moins de 200 commandes en ligne. C’est déjà un réel succès pour une méthode qui n’avait encore rien à ses débuts. Toutefois, l’heure est encore à l’attente pour les consommateurs français. Certes, le concept promet un plaisir d’achat considérable mais condamne néanmoins le client derrière son écran. Car pour le moment, bon nombre de clients commandent en ligne mais finalisent toujours leur achat en se rendant sur place. Mais combien de temps vont-ils résister puisqu’aujourd’hui, les paiements sont simplifiés et ils peuvent profiter du service des livraisons à domicile, même pour les véhicules.

    Apropos de l'auteur