BMW X1 II : Révolution X, premières impressions

    BMW-X1-II-1000×600-min

    Le BMW X1, qui fut l’instigateur des crossovers de luxe en 2009, a depuis du mal à faire face à ses concurrents. Avec cette seconde génération, la marque compte rattraper son retard en offrant un habitacle plus spacieux.

    Depuis son apparition sur le marché en 2009, la marque a écoulé plus de 730.000 BMW  X1. Cette réussite, la marque la doit au côté innovation de la gamme crossover BMW, mais également au fait que ce type de modèle soit plébiscité par la clientèle. Depuis, de nombreux se sont imposés sur le marché, tels que Mercedes GLA, Range Rover Evoque et Audi Q3.

    Au fil du temps, certains points ont été améliorés, tels que sa finition ou son habitabilité. BMW a ainsi relevé le défi qu’il s’est lancé, améliorer son premier crossover de manière significative.

    Un SUV aux allures de monospace

    La firme de Munich s’est basée sur leur monospace Série 2 Active Tourer pour développer le X1 deuxième génération. Ainsi, ce crossover, qui bénéficiait auparavant d’un système de propulsion arrière, passe désormais à la traction avant. Les versions de luxe sont dotées de la xdrive, un système de transmission intégrale.

    Côté esthétique, le BMW X1 passe du typé break surélevé à une version plus en accord avec la silhouette d’un SUV. Aussi impressionnant que le X5, il se distingue surtout par ses flancs affichant une finition soignée et sa calandre plus agressive.

    S’il gagne en largeur (+2,3 cm) et en hauteur (+5,3 cm), leX1 est en revanche plus court (-1,5 cm).

    Le X1, unhabitaclesource de bien-être

    Tout a été pensé pour que les passagers s’y sentent mieux. La position surélevée des assises permet d’avoir une meilleure vue sur la route. Seul hic, la place centrale de la banquette est toujours aussi étroite.

    Côté coffre, le volume total est de 505 litres, soit un gain de 85 litres. Avec la banquette rabattable, on obtient un coffre d’une capacité de 1.550 litres.

    Pour 310 euros, vous pouvez bénéficier de la banquette coulissante et pour 200 euros, du siège avant rabattable.

    Discrétion et performance, les maîtres-mots de ce modèle

    Vous pouvez choisir entre les 3 cylindres diesel ou essence, avec boîte automatique ou manuelle.

    Nous avons opté pour le modèle xdrive 25i, une version dotée d’un 4 cylindres 2,0 litres turbo essence de 231 ch.

    Côté motorisation, il n’a rien d’une sportive. Il se distingue par une souplesse et une performance accrue avec une accélération impressionnante (seulement 6,5 secondes pour atteindre les 100 km/h en départ arrêté).

    Il dispose de trois modes de fonctionnement (Eco Sport, Normal et Sport) avec une consommation pouvant descendre jusqu’à 7,5 litres au 100.

    Idéal, peu importe le temps qu’il fait

    Lors de notre essai, nous avons remarqué que le BMW X1 se conduit aisément.

    La direction électrique est par contre moins confortable comparé aux modèles précédents de BMW.

    Avec une habitabilité révisée et un confort indéniable, on peut voir une différence des prix, allant jusqu’à 1.500 euros.

    Les prix

    sDrive18i 136 ch Lounge, le modèle d’entrée de gamme, est proposé à 31.950 euros.

    xDrive25i 231 ch avec boîte automatique débute, quant à lui, est proposé à 42.700 euros. Si vous avez des préférences entre les jantes de 17 ou 18 pouces, le malus est compris entre 900 et 1.600 euros.

    Bilan

    Que ce soit en termes d’habitabilité ou de style, le BMW X1 deuxième génération a tout pour séduire et satisfera pleinement les amateurs de SUV et de monospace

    Apropos de l'auteur