Négocier le prix d’une voiture, est-ce encore nécessaire ?

    Négocier le prix d’une voiture

    Faire un détour chez un concessionnaire pour acheter une voiture ressemble à un parcours de combattant. Le résultat est connu à l’avance : le vendeur remporte largement le combat face à l’acheteur. Des discours bien rodés et la maîtrise de la situation sont des armes redoutables du vainqueur. Cette situation est souvent associée au marché de l’automobile et celui de l’immobilier. Dans ce cas, pourquoi ne pas promouvoir un achat de voiture sans négociation ?

    Acheter une voiture n’est jamais anodin

    Il faut dire que le problème réside dans la négociation elle-même. D’ailleurs, acheter une voiture ou un bien immobilier n’est pas anodin, comme acheter des appareils électroménagers ou des équipements mobiliers. Avec ce dernier, l’on peut comparer les prix, négocier, avant d’acheter. De plus, l’acheteur accède aux informations sur le produit. En revanche, dans le milieu de l’automobile neuve et surtout occasion, l’achat d’une voiture ressemble à une loterie. L’acheteur ne sera jamais dans une position de certitude, quant au réel état du véhicule. Une situation qui handicape et pourrait pénaliser durement l’acquéreur. Pour que pareille situation ne se reproduise de manière récurrente, des initiatives commencent à émerger sur le marché de voitures. L’idée principale vise à la suppression du marchandage et cela renferme bien des avantages :

    La Transparence : en proposant le prix optimal de la voiture. Il n’est plus nécessaire de passer par la négociation. L’important, c’est de rassurer le client sur le prix affiché, en lui indiquant que celui-ci est le plus compétitif sur le marché.

    L’équité : Aucune variation des prix n’est plus admise. Chacun aura la chance d’acquérir le même produit au même prix.

    Le juste prix pour tout le monde

    Le principe du prix sans négociation favorise la limitation du prix à un niveau moindre. Le client ne peut plus se soucier de se faire payer la perte occasionnée par les autres. Le gain du commerçant se trouve beaucoup plus dans la vente à grand volume de voitures. Quelques acteurs de la vente d’automobiles ont déjà affiché l’ambition de ne plus avoir recours au marchandage, tel que Beepi et Lexus, au pays de l’oncle Sam. Des doutes subsistent cependant, vu que ce nouveau système de vente ne constitue pas la référence dans le milieu automobile. D’ailleurs, il reste difficile de déterminer en toute objectivité ce qu’est « un prix planché juste », notamment lorsque l’on a à faire à des voitures d’occasion. En tout cas, il faut admettre que pour un client, le choix d’un tel ou tel système de vente de voiture est déterminé par la confiance au système. L’existence ou non de négociation n’est que secondaire. En plus, la tarification optimale et transparente n’est que le corolaire à la confiance.

    Apropos de l'auteur

    Polo

    Volkswagen Polo GTI 2015

    Volkswagen attire les amateurs de petites voitures sportives avec sa nouvelle Polo GTI. Comme à l’habitude du constructeur allemand, les changements au niveau du design ...