Les personnes à mobilité réduite pourront désormais rouler en scooter

    scooter autonome

    Vivre son futur, ce sont les personnes à mobilité réduite qui pourront bénéficier de cette dernière révolution en matière de transport. Le scooter autonome est la dernière invention des chercheurs du MIT. Ils ont réussi à installer le système de navigation autonome d’un véhicule à quatre roues sur un scooter. Ce projet a pour but de faciliter les déplacements des personnes à mobilité réduite entre leur domicile et leur véhicule. La réalisation a pris quelques mois, mais le résultat dépasse toutes les attentes. La voiture est similaire à la Google-car, mais de nouvelles améliorations ont été apportées. Le premier modèle a été testé et mis en circulation le mois d’avril dernier. C’est un genre de véhicule conduit avec un écran tactile.

    Un scooter autonome équipé des équipements de derniers cris

    La voiture autonome s’est avérée être une grande réussite pour les transports des personnes handicapées. Toutefois, ces personnes ont encore des difficultés à se déplacer de leur véhicule à leur destination finale. À cet effet, les chercheurs du MIT (Institut de technologie du Massachusetts) ont conçu ce nouveau moyen de locomotion autonome qui est adapté pour les personnes à mobilité réduite. Dans la réalisation de ce projet, ils ont travaillé en étroite collaboration avec l’université de Singapour. Ainsi, ils sont parvenus à monter les kits d’une voiture autonome sur le cadre d’un scooter. C’est un petit véhicule sans toit et sans portes. À la place du guidon, ils ont installé un système de guidage à écran tactile. Ce dernier permet facilement de conduire la voiture, mais aussi de se géolocaliser sur une carte prédéfinie.

    Un projet en plein essor

    Destiné pour les déplacements dans des espaces étroits, c’est un appareil de transition qui aide les personnes handicapées à se déplacer de leur voiture à leur bureau, à son domicile et aussi dans les centres commerciaux. Différents modèles sont déjà en cours de fabrication notamment des voiturettes de golf et des mini-voitures. Les appareils sont guidés avec le même logiciel des voitures autonomes. Ils sont aussi équipés de capteurs identiques, mais pour réduire les risques d’interférences, celui-ci a possède moins de capteurs que le google-car. Les premiers essais ont été faits cette année à l’université nationale de Singapour. Pour cela, le scooter a été testé dans un long couloir difficile d’accès et sans recoin. Le véhicule a réussi haut les mains le test et les algorithmes ont répondu à toutes les exigences de cet environnement. En prime, un nouveau logiciel a été rajouté au scooter afin de mieux l’adapter aux changements d’environnement et aux traversées imprévues des piétons. De plus, il va aider la personne dans la réservation des véhicules.

    Apropos de l'auteur