La Prime à la casse en France

    La Prime a la casse en France

    La Prime à la Casse n’a pas engendré les effets escomptés car moins de 250 ménages y ont adhéré. Selon la Cour des Comptes, cet échec est dû au montant qui est légèrement bas.

    Depuis le 1er janvier 2017, seules les autos qui rejettent moins de 60g/km de CO2 profitent de la Prime à la casse. Il s’agit surtout des voitures hybrides rechargeables essences ou les autos électriques. Néanmoins, vous pouvez toujours bénéficier d’un coup de pouce financier pour acquérir une voiture essence classique. D’ailleurs, le bonus est prévu pour les ménages non imposables.

    Il faut noter que certaines conditions doivent être prises en compte pour pouvoir bénéficier de ce bonus. Aussi, les véhicules qui ont été mis en circulation avant le 1er janvier 2006 doivent être mis au rebut. De plus, l’achat d’une voiture neuve ou d’occasion qui roule au sans-plomb s’avère obligatoire et elle doit rejeter moins de 110g/km de CO2. Le montant de la prime sera fixé selon la norme. Par exemple, si l’auto est conforme à la norme Euro 6, le bonus est de 1000€. Pour une norme Euro 5, c’est 500€.

    Bref, cette prime est un véritable échec à cause de toutes ces contraintes. D’après Autoactu, la Cour des Comptes vient à la qualifier d’anecdotique. Cela est dû au fait que, seuls 242 ménages ont bénéficié de la Prime à la casse en 2016. Le constat est irrévocable et le montant du bonus est moindre pour les ménages non imposables. Ces derniers n’ont pas toujours les moyens de s’offrir un véhicule neuf ou récent et ce, même avec la Prime à la casse.

    En quelques chiffres, ce bonus concerne 217 personnes qui ont touché 1000 euros qui ont acheté une voiture neuve Euro 6. En outre, 21 personnes ont pu s’offrir une voiture d’occasion et 4 ont touché le bonus de 500€ car elles ont choisi un véhicule d’occasion Euro 5. Pour rappel, la Cour des Comptes a stipulé que 46 000 ménages bénéficieraient de la prime.

    Apropos de l'auteur