Quelle est la marque qui a entraîné le plus de morts ?

    accidents voiture

    Lorsqu’on parle des informations concernant les accidents routiers les plus mortels, la marque des véhicules et les modèles impliqués sont souvent difficiles à retracer.

    Des alertes sonnées

    La diffusion des spots publicitaires des marques automobiles a piqué toutes les curiosités. Volvo a garanti l’absence d’accidents graves entraînant la mort dans ses véhicules en 2020. Nissan suit son exemple et en fait de même sur ses publicités. Néanmoins, 3557 morts fut recensés sur les routes françaises en 2014 et quels modèles de véhicule en sont responsables ? Une énigme à résoudre.

    Les articles de presse et même internet ne parlent pas beaucoup de ces sujets. Les agences d’assurance ne détiennent qu’une part des informations dont elles ne partagent pas. Le Parisien avait sorti en Octobre les noms des voitures les plus volées. A ce moment, l’automobiliste réalise qu’une telle information peut être recueillie. Or, les seules informations dévoilées sur la sécurité des véhicules sont les tests effectués par Euro Ncap. Depuis le scandale Volkswagen, on sait qu’il est possible de truquer les tests, ce qui fait que parfois, les informations sont insuffisantes pour les consommateurs. Et pourtant, ces derniers ont le droit de les connaitre.

    Aucun renseignement sur les constructeurs 

    Le Ministère de l’Intérieur dispose des informations exactes grâce à l’Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière qui établit chaque année un bilan bien détaillé. Ces rapports détaillent les accidents mortels liés au taux d’alcool, à la luminosité, aux types de routes, à la collision… Des données sur la date exacte et le nombre de morts par accident sont ainsi recensées mais personnes n’a pensé à noter la marque de l’automobile. Sur des articles de 150 pages, seules deux pages sont réservées au véhicule concerné, sans mentionner une seule fois le constructeur.

    Seuls les points positifs des véhicules sont cités tels que l’amélioration des anti-blocages de roues, le correcteur de trajectoire ou l’allumage automatique des feux. Même l’observatoire national interministériel de la sécurité routière annonce : « 11 % de la baisse de la mortalité routière entre 2000 et 2010 pourrait être attribuée aux améliorations du parc automobile ».

    « Les constructeurs font de grands progrès en matière de sécurité, car ils y ont tout intérêt. » Malgré ces diverses innovations, comment les consommateurs peuvent-ils savoir si les constructeurs ne sont pas impliqués dans ce genre d’incidents ?

    Des sites spécialisés comme Simplauto.com, Francecasse.fr, publient les résultats d’enquêtes réalisés différemment. Mais il est difficile d’établir les liens entre les morts sur routes et les constructeurs.

    Une mesure d’accompagnement des sécurités routières 

    Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière a décidé d’étudier la possibilité de croiser le fichier Bulletin d’Analyse des Accidents Corporels. Mais l’administration est-elle prête à dénoncer les constructeurs si jamais il y avait des données sensibles ?

    Si ces données sur les accidents au nombre de kilomètres parcourus sont recueillies, l’accidentologie pourra évoluer selon Christophe Ramond.

    Apropos de l'auteur

    Voiture-non-roulante

    Reprise immédiate d’auto d’occasion

    Les offres de reprise immédiate d’auto d’occasion foisonnent actuellement sur internet. Elles intéressent généralement les particuliers désireux de remplacer leur ancien véhicule par un nouveau ...