on

    Achat d’une voiture d’occasion à l’étranger : une bonne affaire ?

    Achat d’une voiture d’occasion à l’étranger

    Acheter une voiture neuve à l’étranger peut s’avérer avantageux au niveau du prix mais est-ce aussi le cas pour l’occasion ? Fait universel : on souhaite toujours payer moins cher pour un bien que l’on convoite. C’est aussi le cas pour les voitures. Pour cela, on achète par exemple notre véhicule lors d’une promotion, on négocie le prix et on fait parfois appel à un mandataire pour trouver notre modèle préféré à l’étranger et marchander le prix à notre place. Avec les politiques commerciales et les taxes, une même voiture peut être moins chère en Allemagne, en Belgique ou en Espagne plutôt qu’en France. Mais est-ce aussi le cas pour les véhicules d’occasion ? Faisons le tour des questions.

    Le prix ne fait pas le tout

    Lorsqu’on souhaite faire l’acquisition d’une occasion, il ne faut pas uniquement se contenter de son prix. D’autres frais sont effectivement à prévoir lorsqu’on achète à l’étranger. L’opération peut juste être moins rentable voire, pas du tout. Il faut également tenir compte du fait que certaines voitures sont moins bien équipées sur les marchés étrangers. Il est alors recommandé de bien regarder tous les niveaux de dotation. En effet, des professionnels peu scrupuleux n’hésiteront pas à falsifier les compteurs, une pratique répandue en Allemagne. Pour éviter la magouille, autant se tourner vers un modèle vendu en Espagne où le concept du Car Pass porte garant sur la véracité du kilométrage par des relevés réguliers et inscrits dans une base de données nationale.

    Cependant, la question de prix reste primordial tout simplement parce que ce détail conditionne l’intérêt des démarches d’achat de voiture à l’étranger. Si ce n’est pas moins cher, il n’y a aucun intérêt à en faire une option.

    Acheter une occasion à l’étranger : il faut prendre en compte les frais supplémentaires

    Le prix de la voiture est une chose et le prix final, une autre. Lorsqu’on achète une occasion dans un autre pays même frontalier, il faut toujours considérer les frais afférents pouvant porter atteinte à la rentabilité de l’opération, voire annule tous les avantages. Il est clair que dans certains cas, cette démarche se présente comme une bonne option. C’est par exemple ainsi en cas d’absence de frais de douane ou encore en cas de frais de transport allégé. Dans ce même sens, les autres frais supplémentaires peuvent gonfler le coût de l’opération finale. Pour que cela vaille coût, autant mener une petite enquête avant de s’y lancer. Comme toujours, il serait plus avisé de faire d’abord le tour des petites annonces pour savoir quel pays propose un prix plus intéressant. En plus des offres, il faut aussi demander le prix du rapatriement du véhicule. Les démarches ne sont pas si compliquées dans le cas où la voiture provient d’un pays européen et si elle dispose d’un certificat européen. Ce ne sera pas le cas pour un modèle provenant d’un tout autre continent comme l’Amérique par exemple. En bref, faire une bonne affaire en achetant une occasion dans un pays étranger n’est pas systématique. Chaque cas étant différent, il faut toujours peser le pour et le contre.

    Apropos de l'auteur

    Logo renault

    Auto Dis rachète votre ancienne Renault

    Votre voiture Renault n’est plus opérationnelle, sa réparation est trop coûteuse et vous voudriez la changer ? Vous êtes au bon endroit ! Auto Dis international spécialiste ...