on

    Alcoolémie au volant, le taux sera de 0 gramme par litre ?

    Alcoolémie au volant

    La ministre de la Santé est formelle : la tolérance 0 en termes d’alcool au volant sera effective. Le ministre de l’Agriculture est par ailleurs favorable à cet avis et l’a fait également savoir. L’interdiction de conduire avec un minimum taux d’alcool dans le sang est alors entrée en vigueur et cela, pour l’avantage de tous les usagers de la route. Il y a quelques semaines de cela, Agnès Buzin, ministre de la Santé a déclaré être favorable à un taux à 0 gramme d’alcool par litre. Un décret est dans ce sens, émis. Lors de la journée de la commémoration des victimes des accidents de circulations ce week-end, le ministre de l’Agriculture a aussi donné son avis sur la question.

    Une décision qui va à la faveur de tous

    Didier Guillaume, lors d’une interview de la RTL a affirmé qu’il est bien de tout avis avec cette nouvelle disposition limitant le taux d’alcoolémie à 0 gramme par litre dans le sang. Il déclara : « D’après moi, il est tout à fait possible de faire une fête et de boire ainsi quelques verres. D’ailleurs, les vins français sont reconnus pour leur qualité et leur goût exceptionnel. Cependant, quand on a bu, il ne faut pas conduire et laisser cette tâche à la personne qui s’est juste contenté d’un verre de jus. » Une affirmation qui a cependant fait réagir Jérôme Despey, le secrétaire général de la FNSEA (Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles). Ce dernier affirme que cette idée semble « incompréhensible ». Il a alors posé la question ultime : « Pourquoi cette interdiction alors qu’on sait qu’un simple verre de vin ne met en danger personne ? ».

    On comprend par là que cette interdiction va avoir du mal à passer. Certains pensent même que l’idée risque de déclencher la colère des agriculteurs et viticulteurs. Emmanuel Barbe, le délégué interministériel à la sécurité routière ne s’est d’ailleurs pas associé à cette suggestion d’interdiction. Dans le journal le Parisien de ce dimanche, il affirma que la réglementation actuelle, qui limite le taux d’alcoolémie au volant de 0,5 gramme d’alcool par litre de sang est déjà suffisamment sévère. Cette personnalité continue encore : « il est essentiel de faire des contrôles réguliers d’alcoolémie même s’il n’est jamais possible de contrôler ces jeunes et ces personnes qui partent d’une soirée ivre à 4 heures du matin ».

    En route vers une réforme ?

    Avec le développement des éthylotests antidémarrage et la tolérance zéro, les actions contre l’alcool au volant sont déjà en marche. Ce sont notamment les jeunes permis qui constituent les principales cibles. Emmanuel Barbe affirme cependant qu’il y aura toujours des gens qui transgresseront la loi. Rappelons que pour les permis probatoires, la limite est de 0,2 g/L. Cela veut dire qu’avant de conduire, il est interdit de prendre un seul verre. Ce taux correspond à celui de l’alcool produit naturellement par le corps. On se demande surtout si on n’a plus ce droit d’un petit scotch ou un simple verre de vin en famille ou lors d’un after work.

    Apropos de l'auteur

    dieselgate psa

    Dieselgate : quelle est la stratégie de PSA ?

    L’industrie de l’automobile est complètement bouleversée par le fameux « Dieselgate ». Malgré le fait que les voitures diesel roulent toujours dans de nombreux pays, les utilisateurs ...