on

    De nouveaux détails pour les Renault 5 GTX et Baccara

    Renault 5 GTX et Baccara

    Renault revisite ses modèles 5 GTX et Baccara avec un moteur 1,7L de 90 Ch. La marque associe ainsi le charme séculaire de ses petites citadines avec une performance actualisée. Ayant toujours été à la tête des ventes depuis près de 10 ans, ces deux modèles méritent bien des retouches innovantes sans rien toucher à son style plein de notoriété. La Renault 5 est effectivement une lignée de voiture avec une histoire fascinante.

    Des détails qui retracent la particularité de Renault 5

    Contrairement aux autres nouveaux modèles qui  misent sur l’amélioration de leurs prédécesseurs, la future R5 fait le mix d’inspirations entre la R9 et la R11. À ces deux versions, la Losange a ajouté une touche de modernité et de légèreté pour sa R5. La citadine sera ainsi dotée de moteurs transversaux avec boîte au niveau du vilebrequin prolongé. Elle se parera également de jambes McPherson à l’avant et de bras tirés couplés à des barres de torsion à l’arrière. En rappel, ce modèle affichait une grande pompe lors de sa présentation au salon de Paris en 1984. La marque l’a par ailleurs appelée Super 5, un surnom qui n’est pas de suite passé dans les bouches du public, qui n’a pas de suite su, qu’il s’agit d’un tout nouveau modèle. À l’époque, la R5 a été éditée dans une version 3 portes avant la parution de sa sœur à 5 portes, quelques mois plus tard.

    À l’époque, on s’est fait la joie sur des mécaniques Cléon-Fonte de 956 à 1 397 cm3. En 1985, la Super 5 a reçu quelques détails intéressants comme un moteur diesel ultra moderne et un arbre à cames dans sa tête. Il s’agissait alors d’un bloc d’une importance radicale, très avant-gardiste de la famille des moteurs portant le codage F. Ce dernier a valu une grande bataille entre la marque Renault qui se doit alors de porter tête à sa rivale, la Peugeot 205. Le modèle a aussi vite conquit un public avide de nouveauté.

    Deux années plus tard, c’est-à-dire en 1987, la gamme a été revisitée avec un 1.7L. Ce moteur de 1 721 cm3 de type F développe 90 ch, une puissance suffisante pour transformer la Renault en une petite routière ultra-rapide. Dans cette même lignée, la marque a proposé deux différentes versions : la GTX et le Baccara. Si la GTX arborait plus un look plus sportif, la Baccara se démarquait plus par une apparence luxueuse. Cette dernière s’est effectivement parée d’une magnifique sellerie cuir portant la signature de Conolly, le fournisseur de Rolls-Royce de l’époque. Elle a également reçue un équipement fourni qui comprend une direction assistée, des vitres électriques, des jantes alliage, un système de fermeture centralisé, une télécommande des ouvertures des portes et des antibrouillards à l’avant.

    Concernant le prix, les R5 ont été proposées à 68 700 F, l’équivalence de 18 000€ pour la GTX à 3 portes contre 84 900 F ou 22 200 € pour la Baccara. Cette dernière affichait alors le même coût que la GT Turbo.

     

    Apropos de l'auteur