Dieselgate : quelle est la stratégie de PSA ?

    dieselgate psa

    L’industrie de l’automobile est complètement bouleversée par le fameux « Dieselgate ». Malgré le fait que les voitures diesel roulent toujours dans de nombreux pays, les utilisateurs tendent de plus en plus vers les moteurs à essence. Bien entendu, l’électrique est une alternative, mais ce type de motorisation peine à trouver des adeptes.

    En moins de deux ans, le Dieselgate a pris une telle ampleur que les constructeurs n’ont pas prévue un tel impact sur leurs productions. Comme ses pairs, PSA a du mal à répondre aux demandes, toujours croissantes, en moteurs essence. D’ailleurs, ses usines à Douvrin tournent à plein régime. Les blocs moteurs « EB » de la famille « Puretech » y sont assemblés. De plus, une nouvelle ligne de production devrait être opérationnelle prochainement.

    Afin de satisfaire les utilisateurs de véhicules à essence, PSA importe les blocs moteurs depuis la Chine, bien que cette solution soit coûteuse. A noter que « quelques » 50 000 moteurs ont déjà été importés. Ce nombre s’accroîtra forcément en 2018, jusqu’à atteindre les 150 000.

    Apropos de l'auteur