on

    Faits divers : démantèlement réussi d’un réseau national de trafic de voitures volées

    vol de voitures

    Que l’on se demande sur l’éventualité d’une certaine tranquillité après qu’un important trafic de véhicules volés démantelé est d’une évidence. Chose sûre, des malfaiteurs arrêtés ne peuvent plus continuer leur sale métier, ce qui permet aux usagers de la route, de disposer d’une once de sérénité.  Les forces de l’ordre n’est jamais en pause lorsqu’il s’agit de veiller sur les biens des citoyens. Préserver la sécurité des voitures de ces derniers,  fait ainsi partie de leurs principaux rôles.

    Des opérations de grandes envergures

    Notre actualité est aujourd’hui axée sur un coup porté à un trafic du genre classique : le vol de voiture. Cette activité n’est pas donnée à qui souhaite le faire. Contrairement aux vols à l’étalage ou encore les petits braquages, elle demande une organisation bien huilée mais surtout des ramifications à tous les étages. La raison ? C’est tout simplement que les véhicules volés passent par plusieurs niveaux pour pouvoir être écoulés sur le marché de l’automobile. Pour venir à bout d’un tel réseau bien organisé, il a fallu de bonnes tactiques, un excellent flairage, une filature minutieuse et surtout, de la patience. Autant d’éléments sont effectivement de mise en cas d’enquête d’envergure. Grâce à l’expertise des agents intervenants, l’opération a abouti. C’est la section de recherches de Limoges qui anéanti ce trafic d’automobiles volées à l’échelon national dont l’épicentre est en Limousin.

    Cette source vient du journal l’Essor qui raconte la réussite de cette vaste action judiciaire ayant mobilisé plus de 190 gendarmes. Cinq régions ont été concernées par cette opération : Limousin, Bretagne, Centre-Val-de-Loire, Ile-de-France, Occitanie. Aux fruits de cette chasse aux malfrats, une quinzaine de personnes ont été placées en garde à vue, dont un ancien champion de France de boxe. L’information vient du Populaire du Centre. La majorité de ces suspects appartiennent à la communauté des gens du voyage, précise encore le journal.

    Un  réseautage qui mêle vol et blanchiment aggravé

    Au cœur d’un trafic, plusieurs acteurs branchés sur différentes sortes de crime se partagent souvent les butins. Si les perquisitions sur les différents sites ont par exemple permis de découvrir et de saisir des pièces à conviction, elles ont aussi mené à des avoirs criminels. Ce fait est bien affirmé par la Gendarmerie ayant pris en charge le cas du trafic de véhicules volés. Comme le précise aussi ces enquêteurs dans un communiqué, les premières investigations en enquête préliminaires ont bien confirmé les soupçons quant à l’existence d’un réseau de trafic de vol de voitures. Une information judiciaire auprès d’un juge d’instruction du pôle criminel du TGI de Limoges a ainsi, été ouverte en mars 2018. Cette information porte notamment sur “recel en bande organisée, association de malfaiteurs, blanchiment aggravé et non justification de ressources.”

    Bien entendu, l’enquête va encore aller plus loin afin d’éradiquer ce réseau de toutes ses racines. Du moins, les gens vivant dans les régions susmentionnées peuvent déjà prendre le souffle sur ce qui était l’insécurité. Toutefois, la vigilance est toujours de mise car pour l’heure, d’autres trafiquants peuvent encore courir les rues.

    Apropos de l'auteur