on

    Les voitures thermiques bientôt interdites en France

    voitures thermiques

    Aux dernières nouvelles, les députés ont décrété la fin de la vente des véhicules qui nécessitent des carburants fossiles. Nous avons toutefois le temps de nous y préparer puisque l’exécution de ce projet de loi se fera progressivement, d’ici 2040.

    Le 17 mai dernier, les députés ont procédé à l’examen du projet de loi d’orientation des mobilités, qui implique l’interdiction de la commercialisation des véhicules thermiques. Il s’agit surtout des voitures qui sont mus par une motorisation essence ou diesel. Les véhicules qui sont propulsés par des gaz naturels sont aussi concernés par cette interdiction de vente.

    Rappelons que Nicolas Hulot figure parmi les fervents défenseurs de cette cause puisqu’il s’était fixé comme objectif d’interdire la vente des voitures thermiques lorsqu’il occupait le siège du Ministre de la Transition Ecologique en 2017.

    Ce fut finalement l’amendement présenté par Jean-Luc Fugit, député LREM, qui fit adoptée par la commission de Développement durable. L’élu a d’ailleurs rapporté que « si plusieurs pays européens se sont positionnés en ce sens, la France serait le premier à inscrire dans la loi ». Il a aussi appuyé le fait que la loi touchera tous les véhicules 100% thermiques. Il est donc important de développer des alternatives comme les hybrides voire les voitures 100% électriques.

    Sur le long terme, c’est-à-dire d’ici 2050, une décarbonisation complète impliquera le secteur des transports terrestres. Pour l’heure, une vulgarisation des véhicules à très faible émission de CO2 est encouragée.

    Du côté des constructeurs, tous se ruent vers la fabrication de blocs moteurs électriques ou hybrides. Les motorisations essence et diesel n’ont plus la côte chez Renault qui développe notamment la Clio 5 hybride et le Captur 2 hybride rechargeable.

    Apropos de l'auteur