on

    Marché de l’automobile : le diesel est au plus bas, les électriques et SUV au plus haut

    Marché de l’automobile

    L’année commence assez fort du côté du marché automobile français même si ces derniers temps, aucun changement n’a été constaté au niveau des grandes tendances. En effet, on a pu remarqué la tendance reste axée sur un point : moins de diesel est plus de SUV. Cette situation est la même depuis maintenant plusieurs années. Ce constat a été constitué suite à l’observation des chiffres d’immatriculation de cette année. Il va sans dire que cette tendance reste accentuée.

    Une tendance qui reste sur le stationnaire

    Si l’on fait le tour du côté des silhouettes, on a pu conclure que la part de marché des SUV est à son plus haut point avec un taux de 38%, donc 2 points de plus par rapport à la moyenne il y a deux ans de cela. Cette part de marché va encore continuer sa progression, avec à la tête du top 10 de la vente, des SUV tels que le 3008, le Captur, le 2008, l’Aircross et le Duster. De la 16e à la 19e place, on voit le 5008, le Kadjar, le T-Roc et C-HR. Avec l’arrivée sur le marché des Citroën C5 Aircross, DS3 Crossback et Volkswagen T-Cross, les offres ne cessent de s’accroitre.

    C’est cependant, la descente continuelle que l’on constate du côté du diesel. La part de marché des véhicules de cette catégorie atteint effectivement son niveau le plus bas, avec un taux de 34% contre 41% en début de l’année 2018 et 48% l’année d’avant. Cette baisse est surtout palpable du côté des voitures de plaisance. En effet, les chiffres indiquaient 73% en 2012, 58% en 2015 et 39% vers la fin de l’année 2018.

    Une baisse qui n’est pas une surprise ?

    Que la vente des voitures de particuliers roulant au diesel soit au recul n’est pas vraiment un objet de surprise. En effet, il n’est pas évident de rentabiliser l’achat de ces automobiles de par le fait que le coût du gazole reste au même niveau que celui du sans-plomb 95 E10 depuis maintenant des mois. Les Français ont pris conscience que le gazole est effectivement destiné aux plus gros rouleurs. Il faut aussi savoir que les ménages imposables ne peuvent plus bénéficier de la prime à la casse s’il s’agit d’une auto diesel. Avec une demande revue à la baisse, l’offre s’amenuise également. Les nouveaux modèles qui se sont équipés en moteur diesel se retrouvent maintenant dans l’impasse. C’est par exemple le cas pour l’Audi A1 et le Toyota RAV4. Cela ne fait qu’accentuer l’écroulement du diesel.

    La tendance en termes de part de marché française de l’automobile est aussi marquée par l’imposition incontestable des voitures électriques. Ces dernières ont connu une hausse de 1,97% contre 0,82% l’année dernière. Avec 3059 immatriculations en janvier dernier, la moyenne était pourtant de 1,43% au cours de 2018. Pour ce chiffre, la Zoé est à la tête des ventes avec 1496 pièces écoulées rien qu’en ce début de l’année. Nissan détient ensuite la seconde place avec 340 ventes pour sa gamme Leaf.

     

    Apropos de l'auteur