on

    La France va tester des « taxis volants » dès l’année prochaine !

    prototype de taxis volants

    Cormeilles-en-Vexin : Des « taxis volants » commenceront à décoller d’un aérodrome situé au nord de Paris ! Et cela dès le mois de juin prochain comme indiqué par les opérateurs dans le cadre d’un essai. Cette démonstration servira en prévision d’un vaste afflux de touristes pour les Jeux olympiques de 2024.

    L’expérience se déroulera sur l’aérodrome de Pontoise-Cormeilles-en-Vexin, à environ 90 minutes de voiture au nord-ouest de la capitale, selon une annonce conjointe de la région région Île-de-France, de l’opérateur aéroportuaire Groupe ADP et de l’agence de transport public RATP.

    Un véhicule à décollage et atterrissage vertical (VTOL) entièrement électrique, de type drone, baptisé VoloCity. La société allemande Volocopter produit cette voiture du futur. Elle a été choisi pour cet essai innovant de taxis volants en zone périurbaine.

    Les partenaires ont indiqué dans un communiqué qu’ils avaient « décidé de réunir toutes les conditions pour rendre possible l’émergence de ce nouveau mode de transport en complément des modes existants, que ce soit pour le public ou pour les marchandises ».

    Les Jeux Olympiques Paris 2024 : une opportunité exceptionnelle

    « Par ailleurs, la perspective des Jeux olympiques et paralympiques de 2024 constitue une opportunité exceptionnelle d’impliquer toute une filière afin de faire de l’Île-de-France un leader sur le marché mondial de la mobilité aérienne urbaine. »

    « Nous voulons une démonstration pour les Jeux olympiques de 2024 », a ajouté Valérie Pecresse, présidente de la région Île-de-France, lors de la conférence de presse de lancement.

    Toutefois, l’expérimentation dépendra de l’approbation :

    • des habitants,
    • des protocoles de sécurité
    • et de la réglementation du trafic aérien.

    Taxis Volants à Paris : où et comment vont-ils atterrir et décoller ?

    Au cours du premier semestre 2021, des dispositions ont été prises pour les aires de stationnement, les stations de recharge et le marquage au sol pour la démonstration.

    En collaboration avec les agences de sécurité aérienne, les partenaires déclarent que : « les opérations de stationnement, de décollage et d’atterrissage ainsi que les opérations autour du véhicule, qu’il s’agisse de maintenance ou de recharge électrique, seront testées dans un environnement aéronautique réel en juin 2021. »

    VoloCity : pas (encore) prêt pour faire le tour du monde…

    18 rotors et neuf packs de batteries constitue le VoloCity. Chacun peut transporter deux passagers avec un bagage à main, pour une charge utile maximale de 200 kilogrammes (440 livres).

    … Mais suffisant pour la région parisienne

    Les taxis-volants volent à 110 kilomètres par heure, à une altitude de 400 à 500 mètres, avec une autonomie de 35 kilomètres.

    Un décollage grand public plutôt prévu pour 2030

    Fabien Nestmann, directeur de Volocopter, a déclaré :

    que les fabricants de l’appareil espéraient obtenir la certification complète de l’Agence européenne de la sécurité aérienne d’ici deux à trois ans.

    Il faut envisager une décennie pour le déploiement du projet à grande échelle.

    « Le jour où vous pourrez acheter un billet (pour un taxi volant) sur internet, c’est plutôt vers 2030 »

    a déclaré aux journalistes Catherine Guillouard, PDG de la RATP.

    « À long terme, nous serons en mesure d’intégrer des mini zones de décollage et d’atterrissage dans le tissu urbain, ce qui nécessitera l’acceptation (du public), et la question du bruit sera essentielle », a-t-elle ajouté.

    Taxis volants : quels sont les concurrents de Volocopter ?

    Volocopter a déjà testé son taxi aérien dans différentes parties du monde. Elle a choisi en octobre dernier Singapour pour le premier test en plein cœur d’une ville.

    Plusieurs autres entreprises travaillent sur des projets similaires, notamment Boeing, Airbus, Toyota et Hyundai. Dernièrement, la société japonaise SkyDrive a fait une démonstration. Son véhicule compact habité à huit hélices en train de voler sur un terrain d’essai. 

    Ces taxis-volants électriques sont une opportunité en or pour l’environnement. En effet, dans le but de limiter la pollution du trafic et de désengorger les villes, l’idée de taxis volants a fait son chemin dans le monde entier.

    A quoi ressemble le taxi-volant Volocity qui volera au-dessus de Paris ?

    L’appareil multicoptère VoloCity eVTOL propose un nouveau design pour sa 4e génération . Des changements notables dans la logique d’un appareil à destination du grand public, tels :

    • qu’une cellule plus moderne et plus aérodynamique avec des fenêtres enveloppantes,
    • des patins d’atterrissage nouvellement conçus et abaissés facilitant l’entrée et la sortie de l’appareil 

    Avec ses 18 petites hélices et 18 moteurs électriques (placés au sommet de la structure), le bruit de l’appareil est réduit. Cela permettra d’atténuer les nuisances lors de ses décollages et atterrissages en ville. En effet, en vol stationnaire à 75 mètres, le bruit n’est que de 65 dB.

    Voilà la première vidéo du modèle encore en conception.

    Apropos de l'auteur

    Rachat-voiture

    AUTO DIS INTERNATIONAL LANCE SON BLOG

    Auto Dis International est un spécialiste français en export de voitures à l’Europe de l’est, qui s’impose aujourd’hui comme leader de son marché. Pour plus ...